CHEZ HENRIETTE
Huile sur toile au couteau
80
x 60 cm
Bistrot de la rue de Ménilmontant (dans les années 50),
ou se réunissaient peintres, chanteurs des rues
et les “prolos” de Ménilmuche.
J’ai peint cette toile d’après un croquis et mes souvenirs.
Un Paris où survit le souvenir des communards,
où, dans les trente cinémas de quartier
et les innombrables bistrots qui se trouvent
entre Belleville et Ménilmontant.
Gérard Mordillat compose un hymne à son enfance,
qui ravira tous ceux qui ont aimé Robert Sabatier
ou le Truffaut des “Quatre Cents Coups”.
Gérard Mordillat
Rue des Rigoles
Calmann-Lévy éditions
Bistro in the Rue de Ménilmontant (in the fifties),
where painters, street singers and the proles
of Ménilmuche used to meet.
I painted this canvas from a sketch and from my memories.
A Paris where the memory of the communards survives,
where, in the thirty cinemas of the quarter and
the countless bistros which can be found between Belleville
and Ménilmontant, Gérard Mordillat composes a hymn
to his childhood, which will delight everyone who has loved
Robert Sabatier or the Truffaut of “Les Quatre Cents
Coups”.
Gérard Mordillat
Rue des Rigoles
Calmann-Lévy
éditions
page 50 / Foires et ripailles /
Fairs and feasts